La vie est parfois faite d’évidences. Marqué très tôt par les sélections musicales de son père, Nezzy cherche rapidement à créer lui-même ses mélodies en jouant avec la guitare familiale, avant de s’intéresser au piano et à la composition musicale dès l’école primaire. Les guitares rock de Nirvana et Guns’n’Roses rivalisent alors avec les boucles électroniques des Daft Punk et autres grands noms de la French Touch. D’un naturel perfectionniste, il passe plusieurs heures par jour sur son premier logiciel en rentrant des cours. Vite convaincu que la musique est son meilleur moyen d’expression, il peaufine son savoir-faire et découvre le logiciel FL Studio après avoir visionné quelques vidéos de Martin Garrix et Madeon. Précoce et curieux, il commence à composer ses premiers titres originaux, tout en prenant plaisir à mixer sur son premier contrôleur lors des fêtes de famille. Après avoir vu une vidéo de David Guetta à Tomorrowland, Nezzy comprend que la production musicale sur ordinateur est indissociable du deejaying. Il commence à créer quelques titres à l’énergie club, mais se rend rapidement compte qu’il a besoin d’une certaine complexité dans sa musique. Son amour pour les instruments et les sonorités analogiques vont alors jouer un rôle clé, avec le piano et la guitare en guise d’exhausteurs de créativité. C’est d’ailleurs cette aptitude à ne pas réduire sa musique aux clics de sa souris qui va renforcer la sensibilité musicale de cet adolescent, rapidement séduit par l’idée de consacrer ses journées entières à la musique. Inspiré par des artistes comme San Holo et Illenium, Nezzy commence à trouver le bon dosage entre musiques électroniques et mélodies authentiques. 

 

En 2016, il rompt avec sa timidité en partageant son premier titre original sur Soundcloud, puis rejoint en ligne quelques groupes de producteurs français, avec qui il échange régulièrement et obtient les premiers retours constructifs sur sa musique. Rapidement, Coopex lui propose de finaliser avec lui un premier titre, ‘Parallel Lines’. Relayé par la chaîne Youtube Trap Nation, qui a révélé des artistes tels que Marshmello, ce titre offre à Nezzy une exposition fulgurante. En l’espace d’un an, il dépasse les 600000 vues sur Youtube, de quoi confirmer à cet éternel rêveur que la musique est pour lui une réelle évidence. Trois mois plus tard, une deuxième collaboration avec Coopex, ‘You & Me’, est mise en ligne par le label et influente chaîne Youtube NCS. Le succès est encore plus retentissant, avec 2 millions de vues cumulées en l’espace d’un an. À travers ses cinq premiers titres mis en ligne, Nezzy a ainsi récolté près de 2 millions d’écoutes sur Spotify. Une mise en orbite rapide, qui ne l’a pas pour autant détourné de son objectif premier.  Alors que le temps file à la vitesse des réseaux sociaux, Nezzy aime suspendre ses mélodies à un fil pour tenir en haleine et garder une part de mystère. Il décide de prendre son temps pour ne pas céder à la facilité et emprunter le raccourci sur lequel beaucoup d’autres jeunes artistes se sont finalement égarés. 

 

A 19 ans, Nezzy a compris que la patience n’est pas un frein à son ambition. Sur la plupart de ses titres en construction, il donne ainsi de l’espace aux voix afin que ses textures soient plus vivantes, que ses idées soient incarnées et deviennent, si possible, universelles. Entre Chill Wave et Future Bass, il explore une palette sonore mutante et hybride, au gré de ses humeurs et de ses ressentis. Il canalise la fibre dansante transmise par son père - qu’il aime par ailleurs toujours exploiter en tant que DJ - en la mêlant à sa grande émotivité. Dans sa quête d’une musicalité plus transcendante, il se concentre déjà sur un premier album au sein duquel il tend à conjuguer de manière singulière ses accords pluriels. Un long format dans la continuité de son premier EP mis en ligne en toute discrétion début 2019, avec des titres Pop aériens influencés par Kasbo et Odesza, entrecoupés d’interludes. À l’heure du streaming et du zapping à tout va, Nezzy voue une véritable passion aux albums construits telle une longue histoire en plusieurs chapitres, autant complexes que faciles à fredonner. De toute évidence, c’est cette alternance entre addiction et introspection qui fait de lui un artiste déjà attachant.